dimanche 21 février 2010

Du halal à Sex Bomb.

Décidemment, si les barbus et les partisans d'un certain relativisme culturel ont un problème avec la République (voir l'histoire de la candidate voilée), certains français ont un souci avec l'islam. Quick a décidé de remplacer le bacon par de la dinde halal dans certains de ses restaurants. Faute de goût indéniable qui justifirait que Jean-Pierre Coffe monte au créneau. Maintenant, libre à nous de ne plus fréquenter la chaine, comme nous sommes libres de ne pas nous fournir chez un boucher halal. Je ne peux qu'exprimer mon accord avec le coup de gueule de Nicolas.

L'année Darwin est malheureusement bien finie et avec elle son blog. Dommage. On peut néanmoins se replonger dans cette belle histoire bloggesque qui permet de répondre à des questions essentielles telle que pourquoi mangeons-nous du lait ?

Evgeni Plushenko n'a obtenu que la médaille d'argent au JO. N'avait-il pas pourtant un programme technique plus complexe que l'américain Evan Lysacek. Voilà de quoi assurer les discussions de bistrots sallons de thé. Personnellement, j'en reste à cette vidéo qui fait à elle seule du russe une star.

mardi 9 février 2010

On s'y remet !

Bon, c'est décidé, on s'y remet à ce blog. Objectif, un billet tous les dimanches, sauf flémingite aigüe, pour recenser les billets de la semaine qui m'ont marqués.

Commençons par mardi. Se réveiller sur France info avec une jeune fille de 14 ans menottée et mise en garde à vue en pyjama, ça perturbe. On se dit qu'ils n'ont pas osé, d'autant que dans le même temps, on a un commandant de police qui dément fortement et parle de "non-affaire". Merci donc à Maître Eolas pour son décryptage.

La veille Armin Arefi nous offrait le manuel du parfait manifestant iranien en perspective des évènements de fin de semaine. Pour avoir passé de longues heures sur le pavé, il n'y a pas à dire, c'est moins drôle chez eux.

Jeudi, Gwendal est intervenue sur la proposition de loi algérienne criminalisant la colonisation. Son texte m'a ému.

Je me méfie habituellement des positions politiques qui commencent par s'appuyer sur l'histoire, on a trop tendance à lui faire dire ce que l'on veut et à tordre la dialectique. Marie-Noëlle Lienemann évite l'écueil vendredi avec ses leçons du 12 février 1934. Effectivement, face à des appareils de gauche qui semblent coincés dans leurs logiques internes, un peu de dynamique populaire ne ferait pas de mal.

Enfin, même si ce n'est pas un billet, je ne peux que recommander la lecture de l'excellent essai d'Hervé le Bras sur les statistiques ethniques.